Le fauteuil club donnera-t-il une odeur de cuir et de tabac aux histoires que vous y vivrez ? Conseillé pour une saga américaine ou syrienne, ou pour rechercher une actrice de cinéma.

A lire pendant la sieste alors que vos ados dorment toujours apres leur soirée de fete. Depart pour Chicago avec «Le voyage de Lou» de M.J.Hyland chez Babel.

le voyage de Lou
le voyage de Lou © radio-france
L’échange scolaire n’est pas forcement juste un moment dans la vie d’une élève. Il peut aussi bouleverser son avenir. Lou est en persuadée. D’une intelligence supérieure, elle veut d’abord fuir sa famille. Lou habite a Sydney dans un milieu defavorisé mais surtout dejanté avec des sœurs proches de la delinquance, qui la violente quand elles ne l’utilisent pas pour leurs mauvais coups. Alors lorsqu’elle arrive chez les Harding c’est le choc des cultures qu’elle voulait tant. Propreté, luxe, gentillesse…enfin à condition de ne pas déborder du cadre qu’on lui attribue. Or Lou a de gros problèmes : insomniaque, ne supportant pas les contacts physiques, timide, affabulatrice et a 16 ans alcoolique. Pas facile à gérer pour les Harding. En fait Lou cherche l’amour, la compréhension, la compassion. Tout va aller de mal en pire. La seule qui lui tend la main c’est la directrice du centre de redressement : Gertie avant qu’elle ne soit renvoyée chez elle. Mais justement a Sydney les choses ont peut-etre changées. En bien ? On l’espére pour Lou. On s’agace de ses bêtises mais on l’a prendrait volontiers dans nos bras. M.J.Hyland se met parfaitement dans la peau de cette adolescente déboussolée. **On aimerait savoir ce qu’il va lui arriver** . On reste horriblement sur notre faim…. (Jacqueline Pétroz) ### Ne vous meprenez pas ce n'est pas une page d'histoire ni une analyse des relations internationales dont il est icic question. "Le front russe" de Jean-Claude Lalumiére au Livre de poche est un roman sur les belles illusions perdues de la jeunesse.
le front russe
le front russe © radio-france
Le narrateur, dont on ne connait pas le nom, est au Quai d'Orsay depuis 5 ans. Son rêve !. Brillant donc ce jeune homme, me direz-vous. Non justement. Il nous raconte comment, petites gaffes apres petites gaffes, il s'est retrouvé sur le front russe, en fait un service-placard dans le 13eme arrondissement de Paris qui s'occupe parfois des Etats créés après la chute de l'Union soviétique. **Drôle de roman qui fait sourire et même rire de la vie ratée de ce garçon vieux et désabusé avant l'age et qui se retourne sur ses dernières années avec une dérision et un humour communicatif** . Sauf que la fin vous rappellera cette phrase attribuée à Voltaire : l'humour est la politesse du desespoir. (Jacqueline Pétroz) ### **C 'est le Livre Inter 2012 : "Supplément à la vie de Barbara Loden", Nathalie Léger (POL)** Aux éditions POL on m'a dit un jour : "nous ne publions pas des livres qui se lisent sur la plage". Soit. Ce sera donc fauteuil club pour ce livre-là, cet été. Nathalie Léger est partie à la recherche de la deuxième femme d'Elia Kazan. On sait d'elle qu'elle fut Wanda dans le film du même nom. Une actrice ? Oui. Une femme. Un point d'interrogation sur la vie. Une incertitude sur l'être et la soumission. Nathalie Léger tisse l'étoffe faite de plusieurs femmes : elle-même, sa mère, Loden, Wanda, et la femme qui inspira le personnage du film éponyme. Elle cherche, Nathalie Léger. Beaucoup de choses se sont évanouies. Que reste-t-il de Barbara Loden ? Qu'advient-il de qui cherche à en savoir plus sur elle ? Pourquoi s'intéresser à ce destin ? _Nathalie Léger_
_L'avis d'Amélie Nothomb, présidente du Jury du Livre Inter 2012_
### ________________________________________________________ ### **"Clandestin", Philip Caputo au Cherche Midi** Voilà un gros pavé qui renferme une belle saga américaine**.** Depuis les attentats du 11 septembre jusqu'au début du 20ème siècle, l'histoire saute d'une époque à l'autre, de part et d'autre de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique. **C'est un grand roman à l'américaine, un peu dans la veine de Jim Harrison.** ![](sites/default/files/imagecache/scald_image_max_size/2012/05/01/351601/images/73582416_p.jpg)Empruntant au goût des grands espaces et de la solitude, l'un des héros, **Gil Castle, décide d'ailleurs de se retirer seul avec son chien.** Il vient échouer pas très loin de la frontière mexicaine, pour au calme. Erreur fatale, "l'intranquilité" de son histoire familiale remonte à la surface. Cinquante ans d'histoire vont lui revenir en force comme un boomerang. Il recueille un clandestin. Là, une série d'événements et de rencontres s'enchaîne. Caputo fait des allers retours au fil du siècle pour remonter jusqu'au grand-père de Gil, Ben Erskine, au destin difficile. De part et d'autres de la frontière avec le Mexique, de tous temps, **les clandestins, les passeurs, les dealers, les mules, les cartels, les indics, se sont croisés** . Caputo, en journaliste fort bien documenté, nous embarque dans ce monde, sans oublier la beauté de ses paysages. Il nous montre cette frontière mexicaine comme un lieu de réunion autant que de séparation, où les destins s'embrassent, s'embrasent ou se déchirent. L'Amérique à main armée des shérifs et celle du 11 septembre sont ainsi réunies dans le même livre. ### **"Kamal Jann" Dominique Eddé, Albin Michel**
Dominique Eddé
Dominique Eddé © Radio France
C'est un coup de coeur d'Isabel Pasquier. Dominique Eddé signe une fresque hallucinante qui nous plonge au coeur de la machine à tuer syrienne. On se retrouve dans la famille Jann, Le noeud de vipères du sanguinaire chef des services secrets syrien. Dans cette famille terrifiante, on se tue, on s'empoisonne...On trahit. **Ce roman est une performance littéraire.** On a le sentiment d'être dans du Shakespeare, ou au cœur d'une tragédie grecque. Mais aussi d'un thriller avec de machiavéliques tractations entre Américains, Mossad et diplomatie française. Cette famille Jann au centre du roman symbolise la chute d'un Moyen Orient malade. _Dominique Eddé au micro d'Isabel Pasquier_
**Kamal Jann est sans doute l'un des premiers romans à mettre en scène la fin d'un Moyen Orient. Celui des pouvoirs gangrénés par la corruption, qui répriment les peuples qui rêvent de liberté.**
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.