La France connait son deuxième pic de chaleur depuis le début de l'été. Avec le réchauffement climatique, les canicules vont devenir plus fréquentes, nombreuses et intenses explique Météo France.

Les climatologues sont formels : les épisodes de canicule vont se multiplier, s'intensifier et devenir plus long, avant même la fin de ce siècle.
Les climatologues sont formels : les épisodes de canicule vont se multiplier, s'intensifier et devenir plus long, avant même la fin de ce siècle. © Getty / Paul Mansfield

David Salas y Melia est directeur de l'unité de recherche sur le climat au Centre national de recherche de Météo France. Aujourd'hui on ne peut pas prédire si un été sera un été à canicules, en revanche les simulations scientifiques permettent de dire que sur plusieurs décennies, les pics de chaleurs seront plus fréquents, longs et intenses à cause du réchauffement climatique. Le  climatologue avance :

"Sur les 30 dernières années, on a observé pratiquement deux fois plus de canicules que sur les 30 années précédentes"

Les climatologues de Météo France ont analysé le pic de chaleur de juin pendant lequel le thermomètre a dépassé par endroits, les 40°C . Le record de 46°C a été enregistré le 28 juin dans la commune héraultaise de Vérargues (à l'est de Montpellier).  Cette première vague de chaleur estivale précoce porte la "marque du réchauffement climatique" poursuit David Salas y Melia : 

"Les services de recherches de météo France ont conclu que cette canicule avait 30 fois plus de chance de se produire en 2019 qu'en 1900 à conditions météo (notamment le vent) égales". 

"Si cette canicule s'était produite à l'identique en 1900, les pics de chaleur observés auraient été de deux degrés moins élevés que ceux du mois de juin : on n'aurait pas eu de record de chaleur de 46°, mais de 44°. Cela montre qu'en raison du réchauffement climatique récent, les pics de chaleur ont tendance à être plus longs, plus intenses, mais aussi à se multiplier.

"Le climat continue à se réchauffer", avertit enfin le scientifique : "Des simulations climatiques nous indiquent qu'en France, des records de chaleur pourraient dépasser 50° au cours de la deuxième moitié de ce siècle"

►Pour aller plus loin : Corinne Le Quéré, "L'environnement est un problème socio-économique, pas environnemental"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.