Barack Obama et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu
Barack Obama et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu © Maxppp / Kobi Gideon

Le président américain est arrivé à Tel Aviv pour une visite de trois jours en Israël et dans les Territoires palestiniens. Il a assuré l'attachement américain à la sécurité israélienne avant un déplacement très attendu en Cisjordanie.

Dès son arrivée sur le sol israélien, le président américain a appelé à la paix entre l'Etat hébreu et ses voisins arabes. "La paix doit arriver en Terre sainte. Nous ne perdrons jamais de vue la paix entre Israël et ses voisins", a déclaré Barack Obama Obama, assurant que les Etats-Unis étaient "fiers d'être le plus fort allié d'Israël".

A Tel Aviv, les explications de Fabienne Sintès.

Il a également assuré au président Shimon Perès l'attachement américain à la sécurité d'Israël, deux jours après l'investiture du nouveau gouvernement du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Ce dernier s'est fixé comme "principale priorité la défense et la sécurité", citant les "très graves menaces" provenant selon lui d'Iran et de Syrie.

Quelles attentes ?

Barack Obama n'a pas emporté dans ses bagages de texte de négociation de paix. Le président américain, d'après de nombreux observateurs, devrait conforter chaque camp, en discutant et surtout en écoutant, mais sans faire pression sur les Israéliens ou les Palestiniens.

Cette visite est historique. Il aura fallu attendre plus de quatre ans aux Israéliens avant de recevoir Barack Obama. Le président américain n'avait organisé aucun déplacement dans le pays lors de son premier mandat.

Cettevisite de trois jours était donc très attendue. Les explications de Grégory Philipps.

Les relations entre les Etats-Unis et Israël se sont quelque peu tendues ces dernières années. L'appel à la création d'un Etat plaestinien lancé par Barack Obama au Caire en 2009 n'a pas fait l'unanimité dans l'Etat hébreu. Sa main tendue au monde arabe non plus.

Barack Obama se rendra aussi dans les Territoires palestiniens. Ce jeudi, il doit s'entretenir à Ramallah, en Cisjordanie, avec le président palestinien Mahmoud Abbas.

Le président américain n'est pas accueilli à bras ouverts côté palestinien... Reportage à Ramallah d'Emilie Baujard.

Dans la matinée, plusieurs roquettes ont été tirées vers Israël depuis la bande de Gaza.

Avertissement à la Syrie

Barack Obama a également réagi sur les dernières informations venues de Syrie. L'opposition affirme que le régime a eu recours à ces armes à Khan al-Assal, près d'Alep, et Atayba, à l'est de Damas. Le gouvernement syrien a de son côté demandé mercredi aux Nations unies d'enquêter sur l'utilisation d'armes chimiques par l'opposition armée près d'Alep.

Le président américain a mis en garde le régime syrien contre l'utilisation d'armes chimiques, se déclarant "très sceptique" sur les affirmations selon lesquelles les rebelles syriens y auraient eu recours.__

L'utilisation d'armes chimiques contre le peuple syrien serait "une grave et tragique erreur", pour Obama.

Le président américain doit aussi prononcer aussi un discours au centre international des Congrès de Jérusalem devant des centaines de jeunes. Ce discours, un des moments-clé de sa visite, est déjà présenté par les commentateurs israéliens comme un contre-point à son discours du Caire.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.