Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, ne décolère pas : il s'en est pris directement à Nicolas Sarkozy qu'il a accusé de jouer sur la haine des Turcs et des Musulmans. A Istanbul, Jérôme Bastion

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.