L'enquête de Benoît Collombat résumée

> Les "multi-collaborations" d'Eric de Sérigny

1 min

Double casquette d'Eric Woerth - enquête 1

> Le cas "Molex" - Reportage

1 min

Double casquette d'Eric Woerth - enquête 2

Eric de Serigny :

J’ai soutenu la candidature de Patrice de Maistre pour la légion d’honneur.

Selon Le Canard enchaîné du 4 août 2010, le nom d’Eric de Sérigny serait apparu lors des enquêtes préliminaires ouvertes dans l’affaire Woerth/Bettencourt. Face à la Brigade financière qui l’interrogeait sur sa Légion d’Honneur remise par Eric Woerth, alors ministre du Budget, le 23 janvier 2008, Patrice de Maistre aurait donné « le nom d’Eric de Sérigny. » Ce dernier « lui aurait promis de s’occuper de sa breloque, après qu’un avocat bien en cours eut échoué dans ses démarches. »

__

Interrogé sur ce point par France Inter, Eric de Sérigny assure qu’il n’a « pas demandé la Légion d’Honneur pour Patrice de Maistre, dossier initié par quelqu’un d’autre, mais il est exact que j’ai soutenu sa candidature, comme d’autres, car je la trouvais justifiée. » Le conseiller d’Eric Woerth explique connaître Patrice de Maistre « depuis 40 ans (…) par des amis communs. » Eric de Sérigny était alors directeur à la Banque Rothschild (de 1968 à 1981). Patrice de Maistre était, lui, assistant à la société « Price Waterhouse » (de 1972 à 1975), un cabinet d’audit et d’expertise comptable, avant d’intégrer en 1975 la Société française d’audit et d’expertise, dont il devient le PDG en 1981 (jusqu’à 1989.)

Selon L’Express (04/08/2010), la demande initiale de Légion d’Honneur à Patrice de Maistre remonterait « à la présidence de Jacques Chirac » émanant « d’un avocat, Jacques Rossi, ancien collaborateur de Vincent Bolloré. » L’avocat Jacques Rossi, ex-directeur général du groupe Bolloré , a fait une grande partie de sa carrière dans la banque, à la Compagnie financière Edmond de Rothschild, au Crédit Lyonnais et à la banque Rivaud .

Voici le parcours professionnel détaillé de Jacques Rossi : attaché de direction (1972-1973), directeur d’agence (1973-1975) à la Banque de l’Union parisienne (BUP), fondé de pouvoir (1975-1976), sous-directeur (1976-1977), directeur-adjoint (1977-1978), directeur (1978-1981), directeur central (1981-1983) à la Compagnie financière Edmond de Rothschild, directeur des agences de Neuilly (1983-1987), sous-directeur (1987-1989), directeur-adjoint (1989-1992), directeur (1992-1993) du Crédit Lyonnais, associé de Clinvest (1993-1994), directeur-général adjoint (1994-1995), administrateur-directeur général (1995-1999) du groupe Bolloré, président du directoire de la banque Rivaud (1996-1997).

Au côté du financier Bernard Lozé… administrateur de Patrice de Maistre

En plus de ses relations avec Patrice de Maistre, Eric de Sérigny est également « gestionnaire de portefeuilles de clients fortunés » comme le relevait Le Canard enchaîné, dès le 30 juin 2010, dévoilant par la même occasion son statut de conseiller « au service du financier Bernard Lozé » . Dans un portrait de Patrice de Maistre, paru dans Le Point, le 1er juillet 2010, Bernard Lozé était présenté comme l’un des « intimes » de Patrice de Maistre.

Car Eric de Sérigny est un familier du monde bancaire. Après la banque Rothschild, il a été directeur au département gestion du Crédit commercial de France (de 1981 à 1984), vice-président administrateur de la Chase Manhattan Bank, à Paris (de 1984 à 1988), administrateur-directeur général (de 1988 à 1998), puis PDG (de 1998 à 2003) de la Lloyds Bank .

France Inter a enquêté sur ce statut de conseiller financier d’Eric de Sérigny

Thèmes associés