.Jean-Louis Trintignant est l'un des acteurs les plus populaires du cinéma français. Comédien subtil, il incarne souvent des personnages de jeune homme ambigu, mystérieux ou fragile.

Le succès d’Un homme et une femme  de Claude Lelouch le propulse véritablement vers le vedettariat. Il devient une figure essentielle du cinéma français, notamment chez Chabrol, Rohmer, Deville, Girod, Truffaut, Audiard tout en continuant d’apparaître dans des productions internationales comme Le Conformiste de Bernardo Bertolucci.

En près de 60 ans de carrière, il a joué dans 120 films. Coup de projecteur sur 5 d'entre eux.

Et Dieu créa la femme
Et Dieu créa la femme © Radio France

Et Dieu Créa La Femme

de Roger Vadim avec Brigitte Bardot, Curd Jürgens, Jean-Louis Trintignant, Christian Marquand et Georges PoujoulyScénario : Roger Vadim et Raoul LévyMusique : Paul Misraki (éditions : Impéria)Chansons : Mon cœur éclate , chanté par Gilbert Bécaud et Dis-moi quelque chose de gentil , chanté par Solange BerryTournage du 3 mai au 7 juillet 1956 dans les studios de La Victorine à NiceSortie : 28 novembre 1956Box office : 3 919 059

Saint-Tropez. Juliette, orpheline de 18 ans, d'une beauté sensuelle et involontairement provocante, a été recueillie par les Morin, vieux ménage sans enfants. Éric Carradine, la quarantaine séduisante, propriétaire d'une boite de nuit tourne autour d'elle. Mais elle est amoureuse d'Antoine Tardieu qui dirige, avec sa mère et ses deux frères Michel et Christian. un petit chantier naval. Comprenant qu'Antoine ne voit en elle qu'un passe-temps, elle se refuse à lui. Menacée d être renvoyée à l orphelinat, elle accepte d'épouser Michel, son amoureux transi.

Car la La "Bardot mania" que suscita le film fut d'abord un phénomène américain. En France, la réception fut plutôt tiède à l’instar de la critique des "Cahiers du cinéma" signée par un certain François Truffaut. Les journalistes reprochaient la facilité du sujet et le choix des acteurs, hormis Jurgens. Ils jugeaient Bardot sans indulgence, trouvant qu’elle avait le verbe traînant et l’articulation douteuse. Du coup, l’exclusivité des salles des Champs-Élysées ne dura que la moitié du temps prévu par le contrat. Passé relativement inaperçu malgré quelques manifestations vertueuses en France, les violentes tentatives d'interdiction outre-Atlantique attirèrent la curiosité du public américain qui en fit un véritable succès. Les instances catholiques de Lake Placid tentèrent notamment d'acheter tous les billets du cinéma exploitant et menacèrent d'excommunication quiconque verrait le film. Comme une bombe à retardement, le phénomène BB débarqua ensuite en France.

La bande annonce américaine du film avec Bardot et Trintignant doublés

Un remake américain réalisé par… Roger Vadim 21 ans après Et Dieu… créa la femme , Roger Vadim réalisa lui-même le remake américain du film. Le film portait le même nom, mais l'histoire était un peu différente. Au casting, on trouvait notamment Rebecca De Mornay et Frank Langella.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.