la sncf lance "ouigo", le tgv à bas prix
la sncf lance "ouigo", le tgv à bas prix © reuters

C'est l'une des propositions de deux rapports remis à Jean-Marc Ayrault pour réformer le rail français : rapprocher Réseau Ferré de France et d'autres structures de la SNCF aujourd'hui indépendantes pour rassembler à nouveau le tout et simplifier la SNCF.

Ira-t-on un jour vers une reconstitution de la SNCF telle qu'elle existait autrefois ? C'est une possibilité, envisagée par deux rapports distincts remis à Jean-Marc Ayrault. Des rapports qui préconisent un rapprochement entre Réseau Ferré de France et d'autres structures de la SNCF désormais indépendantes.

Les explications de Manuel Ruffez au ministère des Transports.

Cette réforme ferroviaire, initiée par le gouvernement, doit notamment permettre de juguler l'endettement dans le secteur, en dix ans. L'ancien ministre des Transports Jean-Louis Bianco travaille sur le sujet depuis six mois, et il fixe sept objectif (dont la "fusion" de la SNCF et de RFF).

La dette de la SNCF s'élève aujourd'hui à plus de 30 milliards d'euros. Des difficultés dues à plusieurs raisons, selon le rapport : manque de transparence, tarification TGV incompréhensible, inégalités sur la qualité et la fiabilité du service. L'objectif est aussi d'améliorer la qualité du service aux clients.

La réforme, particulièrement attendue en France, est aussi observée de près depuis Bruxelles, qui prône plutôt un dispositif séparant strictement le gestionnaire d'infrastructures et l'opérateur ferroviaire.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.