Le drapeau grec
Le drapeau grec © REUTERS/Alkis Konstantinidis / REUTERS/Alkis Konstantinidis

C'est l'objectif d'une collecte lancée sur la plateforme de financement participatif KissKissBankBank.

Un collectif qui se fait appeler Interdemos, traduction : entre les peuples, a lancé une collecte sur la plateforme de financement participatif KissKissBankBank. Dans ce collectif, il y a des écrivains comme Marie Cosnay, des réalisatrices comme Sophie Wahnich mais aussi des activistes comme Philippe Aigrain. Philippe Aigrain, vous vous en rappelez peut-être, nous en avions parlé dans Net plus Ultra il y a quelques semaines est un des co-fondateurs de la Quadrature du net, une association active dans la défense des libertés sur Internet. À la fin de l’année dernière, Philippe Aigrain avait réussi à sauver son association grâce à un appel aux dons. Même canal mais un nouvel objectif : aujourd’hui, il demande 300 000 euros pour, je cite, “soulager le peuple grec des mesures d’austérité imposées par l’Europe”. En gros, financer des initiatives locales, des initiatives participatives avec un but : se substituer à la défaillance des services sociaux de l’État :

De peuple à peuple - Ph. Aigrain from INTERDEMOS on Vimeo.

Soutenir “des actions de solidarité sociales de terrain”. Quelques exemples : des distributions de nourriture, des cours privés pour les plus pauvres, du conseil juridique, du soutien aux populations migrantes… Toutes ces initiatives sont rassemblées au sein de l’organisation “Solidarity for All.” C’est elle qui récupérera les fonds perçus pour ensuite les redistribuer. Pour le moment, le projet a réuni 30 000 euros sur les 300 000 demandés. Il reste un peu moins d’un mois pour atteindre l’objectif. Philippe Aigrain, lui, n’est pas inquiet : lors de la collecte pour la Quadrature du net, tout s’était joué dans les dernières heures.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.