L’Insee publie une enquête sur les pratiques physiques et sportives des Français et des Françaises. L'enquête révèle des inégalités persistantes entre femmes et hommes, tant pour le temps consacré au sport, que pour les disciplines pratiquées.

Selon l'INSEE, une femme a 20% de chances en moins qu'un homme de pratiquer une activité sportive
Selon l'INSEE, une femme a 20% de chances en moins qu'un homme de pratiquer une activité sportive © Maxppp / Sylvestre

En dehors de l’école ou du cadre professionnel, un tiers des Français pratique une activité physique ou sportive au moins une fois par semaine. Ces chiffres publiés jeudi par l’Insee se basent sur une enquête réalisée en 2015 sur un public âgé de plus de 16 ans. 

La discipline qui bat tous les records c’est… la marche à pied, activité sportive favorite de 75% des femmes et 61% des hommes, loin devant le cyclisme, la natation ou la course à pied.

Stéréotypes de genre

Mais l'activité sportive révèle des inégalités de genre, notamment chez les jeunes. 33% des femmes de 16 à 24 ans pratiquent une activité une fois par semaine, soit 12 points de moins que chez les hommes. Un écart qui s’explique surtout par la persistance de certains stéréotypes : une personne sur deux considère encore que « certains sports conviennent mieux aux garçons qu’aux filles », selon l’Insee. Ainsi, les femmes sont très peu représentées dans les sports collectifs ou de raquette, alors qu’elles sont ultra-majoritaires en danse et en gymnastique.

Cet écart est aussi dû à un manque de médiatisation du sport féminin : moins de 20% du volume horaire des retransmissions à la télévision en 2016. Or une forte exposition est susceptible de générer un engouement pour le sport. 

La courbe s'inverse avec l'âge

Autres critères qui influent sur la pratique sportive : la formation et le cadre familial. Ainsi, une femme ayant un diplôme équivalent à Bac+2 a 50% de chances en plus de pratiquer une activité physique qu’une femme n’ayant que le Bac. Par ailleurs, une femme en couple sans enfant a 40% de chances en plus de pratiquer un sport qu’une femme en couple avec enfant. Car les femmes « consacrent en moyenne plus de temps que les hommes aux tâches ménagères et parentales », selon ce rapport. Au final, une femme a 20% de chances en moins de pratiquer une activité physique qu’un homme. 

Mais cet écart se réduit avec l’âge : entre 40 et 50 ans, les femmes consacrent autant de temps au sport que les hommes. Et la courbe s’inverse même ensuite : à partir de 50 ans, les sportives sont plus nombreuses que les sportifs.
 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.