Pour ou contre le mariage gay ? Ce sera l’une des questions largement débattue pendant la campagne de l’élection présidentielle. Un jeune auteur de théâtre, Benoît Masocco, vient d’écrire, « En ballotage », une pièce sur le rapport entre le monde politique et l’homosexualité. Elle se joue jusqu’au 5 mai 2012 au Théâtre Clavel Paris.

Edouard Couret (Arthur Molinier ) est un jeune candidat de 23 ans à la députation contraint de cacher son homosexualité pendant la campagne. Il se présente sous l’étiquette DRD – Droite Républicaine et Démocratique à la place de son père devenu inéligible. Il mène ainsi une double vie. Il est marié à l'ancienne attachée parlementaire de son père et le soir en cachette il se rend chez son ami Georges (Sébastien Toustou ). Impossible pour lui de franchir le pas et dévoiler sa vraie identité sexuelle. Il est broyé par le poids de son éducation, par les préjugés véhiculés par sa famille politique. Son parti l’oblige à défendre des positions contre les homosexuels. Edouard est une marionnette agitée par la machine de son parti et par son père (Cyril Necker ) qui a imaginé une véritable machination politique pour le faire élire et continuer de briller à travers lui.

La pièce est un acte politique qui prend toute sa dimension dans cette période électorale pour l’auteur et metteur en scène Benoït Masocco.

Benoît Masocco a écrit un rôle quasiment sur mesure pour Daniel Damartin qui incarne Arnold, le meilleur ami de Georges. Daniel Damartin est un acteur emblématique de la scène gay qui a créé le personnage d’Yvette Leglaire. Sa présence met un peu de légèreté et d’humour dans cette pièce qui raconte aussi trente ans de l’histoire de l’homosexualité en France à travers des documents d’archives dont les plus anciens remontent à 1981 et la dépénalisation de l’homosexualité sous Mitterrand, jusqu’aux débats du PACS en 1998.

Robert Badinter à l’Assemblé Nationale le 20 décembre1981

Le 5 juin 2004, Noël Mamère célèbre à Bègles le premier mariage gay

Christian Vanneste : « l’homosexualité est une menace pour l’humanité. Christine Boutin : « une société qui mettrait sur le même plan l’homosexualité et l’hétérosexualité travaillerait à sa propre disparition » pendant le débat sur le PACS.

Gisèle Halimi, rapporteur de la commission des lois le 20 décembre 1981 à l’Assemblée Nationale et Roselyne Bachelot le 7 novembre 1998 pendant le débat sur le PACS.

La pièce se joue au théâtre Clavel à Paris jusqu’au 5 mai, veille du 2ème tour de la Présidentielle.

Pour en savoir plus consultez le site du spectacle

Photo Benoît Masocco (Sébastien Toustou et Arthur Molinier)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.