[scald=69945:sdl_editor_representation]LONDRES (Reuters) - Championne du monde et d'Europe, l'Espagne fait figure d'épouvantail avant le tirage au sort, vendredi à Kiev, de la phase finale du Championnat d'Europe des nations 2012.

A l'exception des deux pays organisateurs, la Pologne et l'Ukraine, des Pays-Bas et de l'Espagne, qui figurent aussi dans le premier chapeau, les 12 autres formations engagées espèreront très fort éviter Xavi, Iniesta et leurs camarades lorsque le secrétaire général de l'UEFA, Gianni Infantino, lancera la loterie à 17h00 GMT.

Contrairement à la phase finale de la Coupe du monde, qui accueille 32 équipes de niveau disparate, la compétition européenne, qui aura lieu l'an prochain du 8 juin au 1er juillet, rassemble l'élite du football du Vieux Continent.

Quatorze des équipes concernées par le tirage au sort au Palais des Arts de Kiev figurent dans les meilleures formations européennes au classement mondial de la Fifa, à l'exception de la Suisse, qui ne s'est pas qualifiée.

Les deux pays hôtes, la Pologne et l'Ukraine, font figure d'outsiders malgré l'avantage du terrain. Ils sont respectivement 66e et 55e au classement Fifa.

En dehors de ces deux équipes, la République tchèque est la moins bien placée du lot, à la 33e place, mais elle peut se prévaloir d'un bilan flatteur dans la compétition, avec un titre en 1976 avec la Tchécoslovaquie d'antan, et une place de finaliste contre l'Allemagne en 1996.

24 ÉQUIPES EN 2016 EN FRANCE

Les équipes qualifiées sont réparties en quatre chapeaux. Le deuxième comprend l'Allemagne, impressionnante lors de la phase de qualification, l'Italie, l'Angleterre et la Russie.

La Croatie, la Grèce, le Portugal et la Suède composent le troisième chapeau, tandis que le dernier regroupe la France, le Danemark, la République tchèque et l'Irlande.

Les deux premiers de chaque groupe issu du tirage au sort seront qualifiés pour les quarts de finale. Lors du prochain Euro, en 2016 en France, le nombre d'équipes participant à la phase finale sera porté à 24.

Si les équipes placées dans les trois derniers chapeaux souhaitent tomber sur l'Ukraine ou la Pologne, des confrontations majeures peuvent intervenir dès la phase de poule.

Un groupe composé de l'Espagne, de l'Allemagne, du Portugal et de la France est ainsi possible.

La Pologne sait déjà qu'elle sera versée dans le groupe A et l'Ukraine sera dans le groupe D. Pour les autres, on en est au stade des voeux pieux.

"Si j'avais le choix, je prendrais l'Angleterre. Ce serait bien de la jouer, surtout privée de (son buteur suspendu Wayne) Rooney", estime l'attaquant suédois Ola Toivonen.

"Je pense que ce serait idéal de tomber sur la Pologne. On n'aimerait pas être dans le même groupe que l'Ukraine, et encore moins l'Espagne ou les Pays-Bas", juge de son côté le défenseur russe Alexeï Berezutsky.

Les rencontres se dérouleront en Pologne à Varsovie, Gdansk, Wroclaw et Poznan, et en Ukraine à Donetsk, Lviv, Kharkiv et Kiev, où aura lieu la finale.

Sonia Oxley, Pascal Liétout pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.