La justice a établi un lien entre le cancer d'un ouvrier et le fait qu'il manipulait du bitume. En appel la société Eurovia a été condamnée pour "faute inexcusable"à verser 200.000 euros de dommages et intérêts à la famille de cet homme décédée en 2008.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.