Les syndicats de l'enseignement redoute une réforme confiant aux chefs d'établissements l'évaluation des professeurs du second degré. Leur ministre affirme que rien ne sera fait sans concertation.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.