BEYROUTH, 15 août (Reuters) - Trois personnes ont été blessées dans l'explosion d'une bombe dans le centre de Damas près de plusieurs bâtiments de l'armée et à proximité d'un hôtel où sont logés les observateurs de la mission de l'Onu, rapporte mercredi la télévision d'Etat syrienne.

La bombe, placée dans un parking situé derrière l'hôtel Dama Rose, a fait exploser un camion citerne, provoquant un important dégagement de fumée noire dans le ciel de la capitale.

Selon le ministre adjoint des Affaires étrangères, Faisal Mekdad, aucun observateur n'a été blessé dans cette explosion qui survient quatre semaines après l'attentat qui a décimé une partie de l'appareil sécuritaire du président Bachar al Assad.

"Il s'agit d'un nouvel acte criminel qui prouve l'étendue de l'attaque à laquelle la Syrie est confrontée et la nature criminelle et barbare de ceux qui mènent ces attaques, ainsi que leurs soutiens en Syrie et à l'étranger", a-t-il déclaré aux journalistes présents sur place.

Selon un témoin, l'explosion s'est produite à 8h30 et a endommagé l'immeuble situé en face l'hôtel.

La cible de l'attentat n'est pas claire. Le quartier où l'explosion s'est produite abrite également le club des officiers de l'armée syrienne, un bâtiment du parti Baas au pouvoir et un bureau de l'état-major.

Une vidéo diffusée par la chaîne pro-gouvernementale El Ikhbariya, montre des pompiers s'efforçant d'éteindre les flammes et des véhicules de l'Onu recouverts de cendres.

Le 18 juillet dernier, un attentat revendiqué par les rebelles avait tué quatre hauts responsables de l'appareil sécuritaire syrien, dont le ministre de la Défense et le beau-frère de Bachar al Assad.

Dominic Evans, Marine Pennetier pour le service français)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.