Les associations dénoncent la mauvaise application de loi DALO sur le logement opposable. La région parisienne représente 2 tiers des demandes. Seuls 35% sont satisfaites.

Marc-Philippe Daubresse, ancien ministre des Solidarités actives et secrétaire général adjoint de l'UMP le reconnait

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.