Fabienne Boulin
Fabienne Boulin © Benoît Collombat/RF

Fabienne Boulin vient d’écrire au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, afin de lui demander la réouverture de l’enquête sur la mort de son père, le ministre Robert Boulin, retrouvé mort dans 50 centimètres d’eau, en octobre 1979. "Ne rien faire dans cette affaire reviendrait, en fait, pour votre gouvernement à valider les pratiques nauséabondes des régimes qui vous ont précédé et avec lesquelles vous dites haut et fort vouloir rompre", écrit la fille du ministre dans ce courrier reçu vendredi dernier à Matignon.Interpellé sur l’affaire Boulin par la presse, le 16 février dernier, à Bordeaux, le Premier ministre a eu cette réponse laconique : "Ce sont les magistrats qui décideront." Jusqu’ici, le Procureur général de la Cour d’appel de Paris a toujours refusé une réouverture d’information judiciaire, malgré des éléments nouveaux accréditant un homicide de Robert Boulin. Dans une circulaire de septembre 2012, la garde des Sceaux, Christiane Taubira, a officiellement renoncé à toute instruction individuelle auprès du parquet. Pour la fille du ministre, cette circulaire ne doit pas être "un prétexte (...) pour ne rien faire dans l’affaire Boulin, qui n’est pas une simple affaire individuelle, mais une affaire d’Etat, puisqu’il s’agit de la mort d’un ministre en exercice et d’une affaire qui a souffert de très graves dysfonctionnements de nos institutions."Et Fabienne Boulin conclut par ces mots : "La justice pour Robert Boulin, est-ce ou non, pour maintenant ?"Le 30 janvier dernier, le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Bruno Le Roux et le député PS de Gironde, Florent Boudié, ont également écrit une lettre au Premier ministre, demandant la réouverture de l’enquête sur la mort de Robert Boulin. Une lettre restée, à ce jour, sans réponse…Lire la lettre de Fabienne Boulin adressée à Jean-Marc Ayrault (PDF).

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.