La CNIL avait donné six mois au réseau social pour être plus transparent et moins invasif quand il collecte des données personnelles. La mise en demeure arrive ce mardi à échéance.

En France, Facebook compte plus de 30 millions d'utilisateurs
En France, Facebook compte plus de 30 millions d'utilisateurs © AFP / Jonathan Nackstrand

Date butoir ce mardi pour Facebook. Le réseau social doit rendre des comptes à la CNIL. La commission nationale de l'informatique et des libertés lui a laissé six mois pour changer ses pratiques, devenir plus transparent et moins invasif quand il collecte les données personnelles en France.

Aujourd'hui dans l'hexagone, on compte plus de 30 millions d'utilisateurs, qui ne savent pas tous que leurs données sont collectées, et encore moins, à quoi sert cette collecte. C'est cette absence de consentement et de compréhension que critique la CNIL. La commission dénonce aussi l'installation de cookies à des fins publicitaires ou le suivi des internautes à leur insu, même quand ils n'ont pas de comptes Facebook.

Adrienne Charmet, coordinatrice des campagnes de la Quadrature du Net, une association de défense des droits des citoyens sur internet, applaudit la démarche de la CNIL.

"Ça devrait améliorer la question du consentement, c'est à dire, une obligation pour ces plates-formes  de mieux informer ses utilisateurs"

Loin d'être suffisant

Mais pour Adrienne Charmet, cette mise en demeure de la CNIL n'est pas suffisante. Se posera toujours la question de l'utilisation des données. Une entreprise comme Facebook pourra continuer à détourner le consentement de l'utilisateur, et à se servir des données personnelles pour aménager, par exemple, le fil d'actualité à des fins commerciales.

Un nouveau règlement

Contacté, Facebook ne souhaite pas faire de commentaires. Au niveau européen, un nouveau règlement sur les données personnelles doit entrer en application en 2018 et devrait régler un certain nombre des problèmes pointés par la CNIL.

Mots-clés :