rejet à douai des requêtes en nullité déposées par strauss-kahn
rejet à douai des requêtes en nullité déposées par strauss-kahn © reuters

Le procès de la mère et du beau-père de la petite fille de cinq ans, morte sous les coups en 2009, s'est ouvert hier à Douai. Une première journée d'audience où la personnalité du couple s'est (un peu) dévoilée, mais pose encore beaucoup de questions.

L'affaire avait fait beaucoup de bruit, autant pour son histoire que pour la façon dont elle a été découverte. À l'époque, le couple avait en effet réussi à faire croire pendant six mois que la fillette avait été enlevée. Ils avaient finalement reconnu les faits, et permis de retrouver le corps de l'enfant, enterré dans une forêt.

Cette première journée d'audience a été consacrée à la personnalité du couple mère / beau-père. Une mère de 26 ans, qui évoque "des relations difficiles" avec l'enfant dès sa naissance. Typhaine, née un an après sa grande soeur, Caroline, n'était pas désirée. "C'est difficile dès la maternité, je la rejette un peu", raconte la mère, entièrement vêtue de noir dans le box des accusés.

Une première journée éprouvante, Corinne Audouin.

Les deux accusés encourent la réclusion criminelle à perpétuité. Le verdict est attendu vendredi.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.