Dans une lettre envoyée aux salariés du nucléaire, les patrons des 19 autres centrales dénoncent l'amertume qu'ils ressentent à l'annonce de la fermeture de Fessenheim. Marie-Hélène Meyling, syndicaliste CDFT à EDF trouve l'initiative "remarquable".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.