Le Premier ministre a exprimé cet avis lors d'une rencontre avec les députés UMP, a-t-on appris dans son entourage.

Le chef du gouvernement, se livrant à une explication de texte sur les référendums, a estimé qu'il serait impossible de faire adopter la règle d'or par le Congrès, en raison notamment du fait que l'opposition est désormais majoritaire au Sénat.

"Quel que soit l'avis qu'on a, nous serons obligés de recourir au référendum. L'évolution des institutions européennes et les décisions prises face à la crise financière rendent nécessaire le recours au référendum, comme par exemple à propos de la règle d'or. Il faudra des référendums à l'avenir", a-t-il déclaré.

Nicolas Sarkozy avait provoqué un tollé la semaine dernière en prônant dans une interview au Figaro Magazine l'organisation en cas de blocage de consultations populaires sur le statut des chômeurs et les droits des étrangers.

Patrick Vignal, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.