PARIS (Reuters) - Le Premier ministre François Fillon n'a pas exclu mardi soir d'autres mesures d'austérité si la situation l'imposait mais en fonction de la "réalité de la croissance" de 2012.

Invité sur France 2, le chef du gouvernement a précisé qu'il se fonderait notamment sur la croissance du premier et du second trimestre de 2012.

"S'il faut aller plus loin, s'il y a d'autres mesures qui doivent être prises, le gouvernement français les prendra, ce n'est pas exclu", a-t-il dit.

"Simplement, nous ne les prendrons pas maintenant sur la foi de prévisions", a-t-il ajouté. "S'il doit y avoir de nouveaux ajustements, ce sera sur la réalité de la croissance 2012, quand on connaîtra la croissance du premier trimestre 2012, la croissance du deuxième trimestre".

Gérard Bon

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.