Les familles de sans-papiers avec des mineurs ne seront plus placées en centre de rétention mais assignées à résidence dans des conditions strictes. La mesure annoncée par le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, ne fait cependant pas l'unanimité.L'avocat M° Christophe POULY, membre du Groupe d'information et de Soutien aux travailleurs immigrés avec Sara Ghibaudo.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.