Après avoir appelé à marcher sur l’Élysée samedi, l’une des figures du mouvement, Éric Drouet, appelle désormais sur Facebook à aller bloquer le boulevard périphérique parisien. Considéré comme l'un des leaders du mouvement, son domicile a été perquisitionné vendredi matin.

Éric Drouet a demandé à sa communauté Facebook d'aller bloquer le boulevard périphérique parisien.
Éric Drouet a demandé à sa communauté Facebook d'aller bloquer le boulevard périphérique parisien. © Maxppp /

Retournement de situation. Mercredi soir sur BFM TV, Éric Drouet, figure du mouvement des “gilets jaunes”, appelait à investir l’Élysée : “Si on arrive devant, on rentre dedans” scandait-il sur le plateau de la chaîne d’information. Il avait déjà lancé des appels de ce type sur Facebook. Pour ces propos, il est d'ailleurs visé par une enquête pour “provocation à la commission d’un crime ou d’un délit” et “organisation d’une manifestation illicite”. Mais voilà maintenant qu’il motive ses troupes pour bloquer… le boulevard périphérique parisien.

Rendez-vous porte Maillot

À la mi-journée vendredi, l’un des administrateurs du groupe “La France en colère !!!”, Steven Lebee, a confirmé dans une vidéo la tenue d’un rassemblement dès 9 heures samedi porte Maillot à Paris. “On donne rendez-vous à 9 heures porte Maillot. On partira à 11h30, en cortège tous ensemble, direction le périphérique. Pourquoi ? Pour limiter la casse et on ne veut pas que les gens soient assimilés aux casseurs. On va bloquer les gens sur le périphérique, certes, mais pas inciter à ce qu’il y ait de la haine et de la casse”. Précisions toutefois que la porte Maillot se situe à la frontière entre Paris, le bois de Boulogne, les Hauts-de-Seine et l'avenue de la Grande-Armée, qui débouche, derrière sur l'Arc de Triomphe et les Champs-Élysées. 

L'appel d'Éric Drouet à bloquer le périphérique.
L'appel d'Éric Drouet à bloquer le périphérique. /

L'idée d'investir le périphérique avait été lancée dans la nuit par Éric Drouet après qu’il lui a été reproché d'attiser la violence dans la capitale. “Nous irons porter haut nos revendications sur le boulevard périphérique où il n'y a rien à casser, rien à détruire mais où nous pourrons hurler notre rage !” écrit-il dans un événement Facebook intitulé “Acte 4 - La marche des gilets jaunes en colère, sur le périphérique”. Il précise par ailleurs que les pétards, explosifs, battes de baseball et objets contondants sont interdits. Difficile, en revanche, d'avoir une idée du nombre de personnes qui seront mobilisées sur le périphérique mais l'événement est partagé dans de nombreux autres groupes. 

Tout le monde n’est pas d’accord

Ce projet réjouit de nombreux partisans du mouvement, qui estiment qu’aller sur le périphérique parisien va prendre de court le gouvernement. Mais cela ne plaît pas à tout le monde dans la communauté Facebook des “gilets jaunes”. De nombreux commentateurs craignent une perte de visibilité. D’autres reprochent à Éric Drouet d’avoir pris une décision en solitaire : “Pourquoi ne pas avoir fait un sondage plutôt que d’imposer ce changement” regrette un internaute, certains craignent que bloquer le périphérique “décrédibilise le mouvement” et lui fasse perdre des soutiens, d’autres affirment encore vouloir, dans tous les cas, se rendre à Paris, sur les Champs-Élysées. 

Certains internautes sont contre l'idée d'aller sur le boulevard périphérique et veulent manifester dans Paris.
Certains internautes sont contre l'idée d'aller sur le boulevard périphérique et veulent manifester dans Paris. /

Le domicile d’Éric Drouet perquisitionné

Vendredi, en début d’après-midi, le leader du groupe “La France en colère !!!” Éric Drouet a également confirmé dans un post que son domicile avait été perquisitionné, dans le cadre de l’enquête du parquet de Paris qui le vise pour ses propos sur BFM TV. Il n’était pas à son domicile mais, selon lui, son épouse a été auditionnée et il devrait être entendu demain. Sur sa page, il a reçu de nombreux messages de soutien, plus d’un millier de commentaires en début d’après-midi. Quelques messages, pêle-mêle : “Tous les moyens sont bons pour déstabiliser le mouvement des GJ car vous êtes une personne que l'on écoute. consultez un avocat”, “Bon courage à toi et ta famille”, “Courage à vous, prenez un avocat”, “procédé écoeurant”, “Ils peuvent nous arrêter tous moi aussi je veux aller à l’Élysée”. Certains internautes ont même détourné le slogan “Je suis Charlie” du 7 janvier 2015 en “Je suis Éric Drouet”. 

Dans un post Facebook, Eric Drouet explique que son domicile a été perquisitionné.
Dans un post Facebook, Eric Drouet explique que son domicile a été perquisitionné. /
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.