Selon la CFDT, "le candidat à la reprise de Florange voulait créer 1000 emplois". Bernard Serin, candidat à la reprise du site de Florange en fin d’année dernière, "voulait repartir avec deux hauts fourneaux et créer 1 000 emplois en plus des 3000 existants" selon Edouard Martin, délégué CFDT d’ArcelorMittal Florange. Le PDG de CMI et président du FC Metz serait toujours sur les rangs, affirme le représentant syndical. "Mais il s’agit d’un sous-traitant de Mittal, alors s’il sort du bois sans soutien du Gouvernement, il est mort."

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.