[scald=64503:sdl_editor_representation]par Pascal Liétout

SAINT-DENIS, Seine-Saint-Denis (Reuters) -

La France a enregistré mardi son 17e match sans défaite en faisant match nul à domicile face à la Belgique (0-0), sans toutefois susciter l'adhésion.

Les Bleus terminent l'année invaincus mais les bonnes intentions de jeu exprimées par les hommes de Laurent Blanc en début de première période se sont peu à peu évaporées dans la fraîche nuit dyonisienne.

Malgré leur bonne volonté, les Français n'ont jamais pu traduire en buts leur domination initiale et ont dû même s'employer en fin de match pour préserver leur longue invincibilité.

Les Bleus entament la rencontre avec l'intention de séduire la cinquantaine de milliers de spectateurs venus dans l'enceinte de Saint-Denis.

Ils s'efforcent de faire circuler rapidement le ballon, de jouer à une touche de balle, en triangle, mais ces mouvements demeurent confinés loin des buts adverses, malgré l'activité sur l'aile droite de Loïc Rémy, unique buteur du match contre les Etats-Unis, vendredi.

En face, les Belges proposent un fort impact physique avec le joueur d'Everton Marouane Fellaini, et la première occasion du match est pour les Diables rouges, une tête du défenseur du Bayern Munich Daniel Van Buyten venant échouer sur le petit filet extérieur des buts de Hugo Lloris (16e).

Les Français parviennent petit à petit à franchir le premier rideau défensif adverse, ce dont profite Karim Benzema qui dépose la balle sur la tête de Loïc Rémy, mais la frappe du Marseillais est trop molle.

Les hommes de Laurent Blanc semblent enfin s'enhardir. A gauche, Franck Ribéry multiplie les raids solitaires et les tirs de loin, sans grand succès.

Après avoir remporté un duel aérien, Yann M'Vila tombe lourdement au sol et doit être évacué sur une civière avec une minerve au cou. Il est remplacé peu avant la pause par Maxime Gonalons qui, à 22 ans, bénéficie ainsi de sa seconde sélection après celle de vendredi contre les Etats-Unis.

LA COMPLICITÉ RIBÉRY-BENZEMA

A la reprise, le milieu de terrain lyonnais se met en évidence en armant son tir des vingt mètres, mais la balle passe de peu au-dessus.

Les Français prennent de plus en plus le jeu à leur compte, Benzema et Ribéry se trouvant souvent devant, mais sans parvenir à concrétiser leur complicité.

Les Belges savent toutefois se montrer dangereux, à l'image de Fellaini dont le tir du gauche passe juste à côté du poteau droit de Lloris.

Les Bleus répliquent avec un centre d'Anthony Réveillère pour Benzema dont la tête décroisée frôle les buts de Thibaut Courtois.

¨Pour tenter de forcer la décision, Laurent Blanc procède à un triple changement offensif: Jérémy Menez, Florent Malouda et Olivier Giroud entrent à la place de Loïc Rémy, Franck Ribéry et Karim Benzema.

Mais les bonnes intentions françaises se diluent au fil des minutes et ce sont les visiteurs qui désormais mènent le bal, à l'instar de Kevin Mirallas, entré en jeu à la place de Jelle Vossen, qui met en deux temps Lloris à contribution.

Et les Français quittent la pelouse du Stade de France sous les sifflets du public.

Pascal Liétout, édité par Jean-Loup Fiévet

Mots-clés :

Derniers articles

Livres

Le Journal de Tintin a 70 ans

lundi 26 septembre 2016
Culture

L’art d’Hergé arrive au Grand Palais

lundi 26 septembre 2016
Économie

Bercy veut identifier 45.000 comptes cachés en Suisse

lundi 26 septembre 2016
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.