[scald=86481:sdl_editor_representation]LILLE (Reuters) - Gervais Martel, président du Racing Club de Lens, un club de football de Ligue 2, a été mis en examen mardi pour "corruption privée et recel d'abus de biens sociaux", a-t-on appris de source judiciaire.

Deux autres personnes, présidents des directoires d'entreprises de BTP de la région, ont également été mis en examen pour recel d'abus de biens sociaux et corruption privée.

Gervais Martel avait été placé en garde à vue lundi matin. Il a été entendu lundi et mardi par les enquêteurs de la brigade financière de Lille et présenté à un juge mardi, en même temps que son épouse, un ancien dirigeant du club de football et cinq responsables d'entreprises de construction de la région.

L'enquête concerne un prêt de quatre millions d'euros des entreprises au président lensois et le financement des travaux de rénovation du stade Bollaert de Lens. Les enquêteurs cherchent à déterminer s'il existe un lien entre ce prêt et leur désignation pour la rénovation du stade Bollaert.

Le procureur a précisé que les sommes prêtées à Gervais Martel avaient pour but de conforter sa position dans la holding qui dirige le club.

Gervais Martel avait déjà été entendu pendant quatre heures le 17 novembre dernier. Il avait indiqué avoir été entendu dans le cadre d'une "affaire privée".

Pierre Savary, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.