"Il ne peut pas y avoir de responsabilités puissantes sur le plan économique sans qu'il y ait, lorsqu'il y a une erreur, des sanctions adaptées à l'impact de la réalité de ce qui s'est passé", a-t-il dit lors des Entretiens de l'Autorité des marchés financiers, en référence à cet incident.

"Le traitement, de mon point de vue comme ministre de l'Economie, ne peut pas être le traitement d'une 'boulette', il doit être le traitement complet de la chaîne de conséquences de l'impact du point de départ de cette boulette", a-t-il ajouté.

L'AMF, le régulateur français, a lancé une enquête sur cette affaire. Elle peut éventuellement décider de sanctions pécuniaires ou disciplinaires contre Standard and Poor's.

Jean-Baptiste Vey et Matthieu Protard, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.