PARIS (Reuters) - Le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, a désavoué lundi les délégués CFDT de SeaFrance dont il compte proposer l'exclusion, notamment leur leader, Didier Cappelle, qui dénonce une campagne de calomnie.

Les instances nationales de la confédération se fondent sur un rapport de la Cour des comptes de 2009 épinglant le monopole des recrutements par le syndicat majoritaire, les avantages octroyés à ses délégués et son "emprise" sur la direction.

Dans un communiqué, elles ont également évoqué la semaine dernière des "soupçons sur des pratiques obscures et frauduleuses des responsables CFDT de SeaFrance", entreprise qui a été mise définitivement en liquidation lundi.

Pour François Chérèque, "les révélations dans la presse et les langues qui se délient à Calais" font qu'on est maintenant "au-delà de la présomption d'innocence."

"Les accusations par rapport à leur comportement délictueux posent question et je serai certainement amené à proposer dans les jours qui viennent leur exclusion de la CFDT", a-t-il dit sur RTL.

"Je soutiens généralement mes équipes syndicales, j'ai un peu honte ce matin du comportement pas honorable de ces militants. On ne peut pas utiliser le sigle de la CFDT d'une façon désastreuse", a-t-il ajouté.

Selon François Chérèque, la société coopérative ouvrière de production (Scop) montée par la CFDT maritime de SeaFrance n'est pas viable et bloque tout autre projet de reprise.

"On risque d'avoir 800 chômeurs plutôt que 640 personnes au travail", a-t-il dit par allusion au projet de reprise qui semble revenu sur la table de Louis Dreyfus Armateurs (LDA) associé à DFDS, une société danoise.

Didier Cappelle qui, selon LeMonde.fr, est à la retraite depuis 2006 tout en continuant à jouer un rôle de premier plan, affirme que cette campagne de calomnie dure depuis trois ans mais que différents contrôles n'ont rien trouvé contre lui.

"C'est triste pour la CFDT et pour lui", a-t-il répondu aux accusations de François Chérèque, ajoutant que le patron de la CFDT "ferait mieux de se renseigner avant de parler".

S'il ne nie pas avoir eu "une certaine influence" en matière d'embauche, il souligne que d'autres syndicats en ont aussi et que ces usages ne sont pas propres à SeaFrance.

Didier Cappelle est aussi le président de l'AS Mark, club de CFA 2, battu par Nice samedi à Calais lors des 32e de finale de la Coupe de France de football. L'entraîneur, Eric Vercoutre, est un autre militant CFDT, secrétaire du comité d'entreprise.

Gérard Bon, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.