PARIS (Reuters) - François Fillon a abaissé lundi à 0,5% contre 1,0% auparavant la prévision de croissance du gouvernement pour 2012 et précisé que l'impact de 5 milliards d'euros serait compensé sans demander d'efforts supplémentaires aux Français.

Le Premier ministre s'exprimait lors d'une conférence de presse au lendemain de l'annonce par Nicolas Sarkozy d'une hausse de la TVA en octobre, d'une taxe sur les transactions financières et de l'assouplissement des normes de construction des logements.

Le chef de l'Etat a également pressé dimanche les partenaires sociaux de négocier un cadre permettant de signer des accords sur la durée du travail au sein des entreprises.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.