"Une honte", "la longue liste des dirigeants européens vendus à des puissances étrangères hostiles s'allonge", déplorent plusieurs figures politiques de gauche, alors que l'ancien Premier ministre doit rejoindre un groupe détenu à 100% par l’État russe.

L'ancien Premier ministre François Fillon lors de l'émission politique sur France 2 "Vous avez la parole", le 30 janvier 2020.
L'ancien Premier ministre François Fillon lors de l'émission politique sur France 2 "Vous avez la parole", le 30 janvier 2020. © AFP / Martin Bureau

C’est un décret du gouvernement russe qui l’annonce ce vendredi soir. L'ancien Premier ministre français François Fillon a été proposé au conseil d'administration d'un groupe pétrolier. Zaroubejneft est détenu à 100% par l’État russe. Cette société est spécialisée dans le développement et l'exploitation des gisements d'hydrocarbures notamment à l'étranger, en Algérie, en Syrie, à Cuba par exemple. Cette nomination doit encore être validée par le groupe Zaroubejneft. François Fillon peut entrer grâce à la société de conseil qu’il a fondée en 2017, Apteras Sarl. C’est un pas de plus car elle travaillait déjà avec des entreprises françaises implantées en Russie.

La classe politique s’indigne

Depuis cette annonce, plusieurs élus de gauche ont pointé du doigt le nouveau rapprochement entre François Fillon et la Russie. "L’argent qui pourrit tout, qui corrompt jusqu’à la conscience des hommes" écrit le patron du Parti socialiste Olivier Faure, en faisant référence au discours de François Mitterand au Congrès d'Épinay en 1971.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Candidat à l'élection présidentielle en 2017 face à François Fillon, Benoît Hamon réagit avec ironie, et cite un proverbe russe : "Le petit cadeau va là où il espère le grand cadeau".

L'avocate et ancienne ministre de l'environnement s'exclame dans un tweet : "Une double honte !" La députée européenne LREM Nathalie Loiseau paraphrase une déclaration de François Fillon : “Imagine-t-on le Général de Gaulle rémunéré par l’État russe ?”,

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

L’ancien premier ministre de 2007 à 2012 et candidat à l’élection présidentielle de 2017 a, par le passé, plaidé plusieurs fois pour un rapprochement entre Paris et Moscou. François Fillon s’est déplacé deux fois en Russie cette année. Début juin, il s’est rendu au Forum économique de Saint-Pétersbourg, alors que les frontières russes sont théoriquement fermées pour les citoyens français. Il avait affirmé que les sanctions de l’Union européenne à l’encontre de la Russie étaient "stupides et illégales", selon le correspondant du Monde sur place.

Thèmes associés