Sortie matinale pour le pape François
Sortie matinale pour le pape François © Reuters

Il n'aura fallu que quatre votes pour désigner le successeur de Benoît XVI. Une fumée blanche s'est élevée hier soir à 19h au-dessus de la Chapelle Sixtine. une heure après le cardinal Jean-Louis Tauran annonçait l'élection de Jorge Mario Bergoglio, 76 ans, archevêque de Buenos Aires. Le nouveau pape a choisi le nom de François en hommage à Saint-François d'Assise.

"Les cardinaux sont allés me chercher au bout du monde"

Le successeur de Benoît XVI est le premièr pape non européen depuis plus de 1.200 ans et le premier pape venant d'Amérique du Sud. Au rang des premières : c'est aussi le premier jésuite à accéder au trône de Saint-Pierre.

En référence à ses origines argentines, le nouveau pape a ironisé dès son premier discours sur le fait que "les cardinaux sont allés chercher le nouveau pape au bout du monde". Il devient en effet le premier pape sud-américain de l'Histoire.

Il a remercié son prédécesseur, le "pape émérite" Benoît XVI (son nouveau titre officiel) pour son oeuvre à la tête de l'Église, et appelé à la "fraternité".

Fidèle à sa réputation de grande simplicité, il a demandé aux dizaines de milliers de participants de se recueillir en silence: "Priez pour moi et donnez-moi votre bénédiction avant que l'évêque (de Rome qu'est aussi le pape, ndlr) vous bénisse". Il a ensuite octroyé la rituelle bénédiction en latin "urbi et orbi" (à la ville et au monde).

Écoutez le discours du nouveau pape.

Le nouveau pape s'est ensuite retiré, souhaitant à la ville et au monde une "bonne nuit et un bon repos".

Plus tard dans la soirée, il a téléphoné au "pape émérite" qu'il rencontrera dans les prochains jours.

Ce matin, le nouveau pape s'est rendu peu après 8h00 dans la basilique romaine de Sainte-Marie majeure pour une prière privée, sa première apparition au lendemain de son élection. Cet après-midi il présidera une messe dans la Chapelle Sixtine avec les 114 cardinaux qui l'ont élu pape.

Compte-rendu du premier jour de ce nouveau pape avec Anaïs Feuga.

François participe cet après-midi à sa première messe en tant que pape, avec les 114 cardinaux, à la Chapelle Sixtine. Il célèbrera son premier Angelus dès dimanche et sera officiellement intronisé par une grand-messe dans la basilique Saint-Pierre le mardi 19 mars.

Qui est Jorge Mario Bergoglio

Archevêque de Buenos Aires et primat d'Argentine jusqu'à mercredi, cet homme réservé jouit d'un grand prestige au Vatican comme à Buenos Aires. Il prend le métro, il aime voyager avec les gens, il a rarement utilisé une voiture avec chauffeur. En tant que cardinal, il a continué de vivre la vie normale d'un prêtre. C'est un homme irréprochable", dit Guillermo Marco, son plus proche collaborateur dans la capitale argentine. "C'est un homme simple, qui a une grande compassion pour les plus nécessiteux", dit de lui monseigneur Eduardo Garcia, évêque auxiliaire de Buenos Aires.

Il est décrit comme un conservateur au niveau de la doctrine, mais progressiste en matière sociale.

Son portrait avec notre correspondante en Argentine, Marine de la Moissonnière.

Né le 17 décembre 1936 à Buenos Aires, le nouveau pape a vu le jour dans une famille modeste. Fils d'un cheminot d'origine italienne, il achève ses études avec en poche un diplôme de technicien en chimie. A 22 ans, Jorge Bergoglio intègre la Compagnie de Jésus, il est ordonné prêtre le 13 décembre 1969. Moins de quatre ans plus tard, à tout juste 36 ans, il est élu responsable national des jésuites argentins. Il assumera ces responsabilités pendant six ans.

Pendant la dictature militaire en Argentine (1976-1983), Jorge Bergoglio se bat pour conserver l'unité d'un mouvement jésuite taraudé par la théologie de la libération, avec un mot d'ordre : maintenir le caractère apolitique de la Compagnie de Jésus. Des voix s'élèvent pour dénoncer des liens avec la dictature. En 2007, Jorge Bergoglio a refusé de reconnaitre la responsabilité de l'Eglise en tant qu'institution dans les crimes de la dictature. Un passé que lui reproche Christian Terras, rédacteur en chef de la revue catholique de gauche Golias.

Christian Terras

target="_blank" href="http://admin.franceinter.fr/#"> Le 20 mai 1992, Jean-Paul II le nomme évêque auxiliaire de Buenos Aires. Il grimpe alors les échelons de la hiérarchie catholique de la capitale pour devenir cardinal le 21 février 2001.

En 2010, Jorge Bergoglio s'est opposé avec vigueur à la loi légalisant le mariage homosexuel en Argentine, pays où les trois-quarts des habitants sont des catholiques. Il s'est aussi élevé contre le droit octroyé aux transsexuels de changer de sexe à l'état civil. La tension est alors montée entre le primat d'Argentine et la présidente de centre gauche Cristina Kirchner. En revanche, l'avortement reste prohibé en Argentine, sous la pression de l'Eglise.

Pour Mgr Philippe Barbarin, le nouveau pape "a toujours été un défenseur des plus pauvres. Ce n'est pas un mondain, il n'est pas du côté des puissants".

Jorge Bergoglio ne faisait pas partie des "papabili"

Jorge Mario Bergoglio ne faisait pas partie des favoris en raison de son âge. Selon les indiscrétions qui ont filtré sur le précédent conclave, en 2005, il était le dernier cardinal en lice face à Benoît XVI, avant de se retirer.

Pourquoi un pape de 76 ans ? Écoutez la réponse de l'archevêque de Bordeaux, Monseigneur Ricart.

Le choix de Jorge Mario Bergoglio par les cardinaux, a été perçu comme la volonté de l'Eglise catholique de s'ouvrir davantage au monde. Le premier pape d'Amérique latine, le continent le plus catholique au monde qui se sentait délaissé par l'Eglise,

Pour l'historien des religions Frédéric Lenoir, ce choix répond aussi aux polémiques qui ont secoué l'Eglise, autour de la corruption et du manque de transparence.

Frédéric Lenoir

target="_blank" href="http://admin.franceinter.fr/#"> ### Le monde réagit

Beaucoup de réactions depuis la fameuse fumée blanche hier soir, et l'annonce de l'élection d'un pape Argentin, premier pape des Amériques et premier pape non Européen depuis 13 siècles. Sur Twitter, beaucoup y ont vu la main de Dieu voire l'arrivée d'un nouveau Messi (celui des terrains de football). D'ailleurs le nouveau pape est lui aussi un amateur de ballon rond.

Les réactions diplomatiques elles aussi sont intéressantes, car l'Eglise catholique et son milliard de croyants ne laissent pas indifférent. Dominique André.

En France, on a aussi suivi l'élection de ce nouveau pape avec attention. Exemple à Lourdes, où s'est rendu Stéphane Iglésis.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.