Devant des commissaires aujourd'hui, le patron de la police, Frédéric Péchenard, a confirmé qu'il était convoqué à la mi-octobre par la juge Zimmerman dans l'affaire d'espionnage de journalistes du Monde.

Le DGPN (directeur général de la police nationale) a assuré qu'il "vivait ça très bien". Et en réponse aux rumeurs qui le disent sur le départ à cause de cette affaire des "fadets", il a affirmé qu'il "était à son poste pour encore quelques semaines, quelques mois"... avant d'ajouter, dans un sourire : "voire quelques années".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.