Le groupe pétrolier attend le feu vert des autorités britanniques pour intervenir sur la plateforme où le gaz continue de fuir mais où la torchère ne brûle plus. Les équipes de Greenpeace veulent elles aussi mener des études sur la pollution du site.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.