Un an après la destruction de la centrale de Fukushima, plus de 3.000 ouvriers, techniciens et ingénieurs bravent tous les jours le danger dans la centrale nucléaire de Fukushima. La situation n'est pas stabilisée.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.