La presse japonaise estime aujourd'hui que la quantité de césium radioactif dégagée depuis le 11 mars est 168 fois supérieure aux rejets de la bombe d'Hiroshima.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.