PARIS (Reuters) - Le couturier français Jean-Paul Gaultier a émis jeudi soir le souhait que son confrère John Galliano, condamné pour injures antisémites et racistes, trouve une nouvelle maison de couture pour exprimer son talent.

L'ex-couturier vedette de Dior a été condamné jeudi à 6.000 euros d'amende avec sursis pour injures proférées à l'encontre de trois personnes en octobre et février derniers.

Le tribunal a dit tenir compte du fait que le Britannique de 50 ans avait un casier judiciaire vierge avant cette affaire, qu'il a présenté ses excuses et entrepris de soigner son addiction à l'alcool et aux médicaments, qu'il rend responsable de son comportement.

Jean-Paul Gaultier lui a apporté son soutien, souhaitant qu'il puisse à nouveau exprimer sa créativité.

"Je le souhaite franchement. Il a du talent, il a fait des merveilles pour lui et pour la maison Dior, qu'il a rajeunie, donc je le souhaite de tout coeur pour lui", a-t-il dit à Reuters dans sa boutique de l'avenue George V à Paris, en marge de la Vogue Fashion Night Out.

John Galliano "a énormément de talent, c'est quelqu'un de très bien", a ajouté Jean-Paul Gaultier.

"Il y eu un dérapage qui ne correspond pas à la réalité de la personne. Je le connais quand même un peu et je sais qu'il était sous des effets secondaires énormes", a-t-il poursuivi. "Il a prouvé par son travail qu'il n'était pas raciste".

Emmanuelle Alt, la nouvelle rédactrice en chef du Vogue Paris, a elle aussi salué un couturier "exceptionnel".

"Il sera le premier à décider ce qu'il a envie de faire, ça dépend de son désir, je ne sais pas s'il a tourné la page", a-t-elle dit à Reuters. "John Galliano est un créateur exceptionnel, avec une carrière remarquable".

Elizabeth Pineau, édité par Eric Faye

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.