Personne n'y croit mais le cessez-le feu entre Israël et le Hamas est entré en vigueur hier soir. Les deux camps semblent avoir tiré un profit politique et stratégique de la trêve.

Bien que le Hamas, au pouvoir dans l'enclave palestinienne, ait perdu une partie de ses dirigeants au cours des raids aériens israéliens entamés il y a huit jours, le groupe islamiste a acquis la stature qui lui manquait sur les plans international et intérieur. Après des années d'isolement, de nombreux responsables du monde arabe se sont rendus à Gaza, alors même que l'arméeisraélienne se livrait à l'opération "Pilier de défense", et la considération dont l'Egypte, à l'initiative du cessez-le-feu, a fait preuve envers le Hamas aurait été inconcevable du temps de l'ancien président Hosni Moubarak. Conséquence de ce recentrage du monde arabe sur le Hamas, leFatah laïc de Mahmoud Abbas, au pouvoir en Cisjordanie, s'est trouvé isolé, ainsi que la solution diplomatique qu'il défend face à Israël. Selon Talal Okal politologue basé à Gaza :

Le Hamas est dans une position plus solide que jamais. Les Palestiniens doivent continuer à se préparer à un nouvel affrontement.

La trêve finale ? par Vanessa Descoureaux

target="_blank" href="http://admin.franceinter.fr/#"> ![Lecture](http://admin.franceinter.fr/sites/all/themes/fi_player_theme/img/spacer.png) Sur le plan intérieur, les manifestations de joies de dizaines de milliers de Gazaouis contrastaient avec l'impopularité subie par le Hamas à l'issue d'un précédent conflit avec Israël, entredécembre 2008 et janvier 2009. A l'issue de cet affrontement, le Hamas et d'autres groupes basés à Gaza avaient renoncé pendant plusieurs mois aux lancers de roquettes vers Israël, alors que des tirs palestiniens ont été signalés hier soir quand le cessez-le-feu était déjà en vigueur. _À Gaza, les habitants profitent de la trêve pour enterrer les morts, reportage de Grégory Philipps._
### Israël remplit ses objectifs Le problème majeur perdure pour Israël : le Hamas ne reconnaît pas le droit à l'existence de l'Etat hébreu. Le gouvernement israélien du Premier ministre Benjamin Netanyahu n'est cependant pas perdant et peut se satisfaire d'avoir réduit les capacités militaires de son adversaire tout en continuant à collaborer diplomatiquement avec l'Egypte du président islamiste Mohamed Morsi. Le gouvernement israélien, qui a également renforcé ses liens jusqu'ici tendus avec l'administration du président américain Barack Obama, n'a jamais prétendu que l'opération avait pour but de renverser le Hamas, et peut donc affirmer que les objectifs de l'Etat hébreu sont remplis. Un rapport de l'armée israélienne est allé en ce sens hier, et a également souligné que le système israélien de défense antiaérienne dit "Dome de fer" avait bien fonctionné, en interceptant 84% des roquettes palestiniennes. L'opposition israélienne, qui s'était rangée au consensus national au cours des huit jours de conflit, a cependant accusé le gouvernement de Benjamin Netanyahu d'avoir cédé du terrain face au Hamas, à deux mois d'élections législatives où le Premier ministre est favori. Selon Shaul Mofaz, chef de file des opposants centristes de Kadima : > Les citoyens israéliens s'attendaient à quelque chose d'autre. Ils s'attendaient à une situation où l'armée israélienne oblige le Hamas à une trêve. Aujourd'hui, (le président égyptien Mohamed Morsi), avec le soutien des Etats-Unis, a obligé Israël à une trêve. ### Israël retire ses troupes
Des enfants à Gaza
Des enfants à Gaza © Radio France / Grégory Philipps
Israël a entamé le 22 novembre le retrait de ses troupes qui avaient été massées près dela frontière avec la bande de Gaza en vue d'une éventuelle intervention terrestre dans l'enclave palestinienne. Plus de 700 roquettes ont été tirées de la bande de Gaza entre janvier et fin octobre, selon Israël dont l'opération "Pilier de défense" visait officiellement à mettre fin à ces tirs sur son territoire. Quatre-vingt quatre pour cent des roquettes lancées de Gaza depuis le début de l'opération lancée le 14 novembre ont été interceptées par le nouveau système anti-missile israélien Dôme de Fer, qui a neutralisé la force de frappe du Hamas. Mais sur le plan psychologique, les tirs de roquettespalestiniennes de longue portée en direction de Tel Aviv et de Jérusalem ont été considérés comme une victoire par les Palestiniens et célébrés dans la joie à Gaza. Selon l'armée israélienne, les militants islamistes ont tiré en huit jours 1.500 roquettes sur Israël, faisant six morts dont deux militaires. A titre de comparaison, 1.500 frappes israéliennes ont coûté la vie à trente hauts responsables de groupes armés palestiniens et ont neutralisé de nombreux lance-roquettes et dépôts d'armes.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.