Le dispositif anti-roquettes "Iron Dome" est disséminé sur le territoire israélien
Le dispositif anti-roquettes "Iron Dome" est disséminé sur le territoire israélien © Radio France / AP Photo/Oded Balilty

Ça n'était pas arrivé depuis novembre dernier, depuis la fin de l'opération "Pilier de Défense" : une roquette a été tirée de la bande de Gaza, avant de tomber au sud d'Israël. Un tir qui fait suite aux funérailles d'un prisonnier palestinien.

Il s'appelle Arafat Jaradat, et c'était son enterrement ce lundi. Un enterrement hautement symbolique pour les Palestiniens : l'homme était un militant du Fatah, mort samedi dans une prison israélienne, suite à des "tortures", selon l'Autorité palestinienne. Ses funérailles ont donc rassemblé largement plus que sa propre famille. Des milliers de Palestiniens étaient présents dans le village de Sa'ir, près d'Hébron.

Dix Palestiniens y ont été blessés par des tirs de soldats israéliens, 26 autres Palestiniens atteints par des balles caoutchoutées. Un porte-parole de l'armée parle lui de six Palestiniens légèrement blessés.

Tir d'une roquette depuis la bande de Gaza
Tir d'une roquette depuis la bande de Gaza © IDÉ

C'est dans ce contexte particulièrement tendu qu'une roquette gazaouite a explosé au sud d'Israël, la première depuis plusieurs mois. Plus précisément depuis la fin de l'opération israélienne "Pilier de Défense", où plusieurs milliers de roquettes avaient été tirées. Un groupe lié au Fatah a revendiqué l'attaque dans la matinée.

Pas de gros dégâts mais un regain d'inquiétude

"La roquette est tombée tôt dans la matinée près d'Ashkelon et a provoqué quelques dégâts sur une route, sans faire de victime", explique Micky Rosenfeld, porte-parole de la police. "Il s'agit du premier tir de ce genre depuis la fin de l'opération 'Pilier de Défense', le 21 novembre dernier".

Les explications de notre correspondant à Jérusalem, Grégory Philipps.

Une opération qui laisse encore un goût amer des deux côtés. Les tirs palestiniens puis l'intervention israélienne avaient fait 183 morts (dont six côté israélien). Dont plus d'une centaine de civils.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.