alain juppé croit sentir l'envie de nicolas sarkozy pour la présidentielle de 2017
alain juppé croit sentir l'envie de nicolas sarkozy pour la présidentielle de 2017 © reuters

Il y a eu la mise en examen de Nicolas Sarkozy par le juge Jean-Michel Gentil, les critiques d'Henri Guaino à l'égard du juge, la menace d'une plainte du magistrat et maintenant, l'attaque de l'avocat de Nicolas Sarkozy contre Jean-Michel Gentil.

Jeudi soir, à la surprise générale, Nicolas Sarkozy a été mis en examen par le juge d'instruction Jean-Michel Gentil alors qu'il était entendu comme témoin assisté dans l'affaire Liliane Bettencourt. Après une audition de 8 heures au palais de justice de Bordeaux, il est donc passé du statut de témoin assisté à celui de mis en examen. L'ancien président de la République est soupçonné d'abus de faiblesse sur la milliardaire.

Ce dimanche, Thierry Herzog, l'avocat de Nicolas Sarkozy, a lancé une nouvelle attaque contre le juge qui l'a mis en examen dans l'affaire Bettencourt. Il a réclamé la nullité de la mise en examen pour abus de faiblesse en dénonçant, selon lui, la partialité du juge d'instruction.

Ecoutez les précisions de Jean-Philippe Deniau

Ecoutez l'analyse de Christophe Regnard, président de l'Union Syndicale des Magistrats

Henri Guaino a accusé le juge Jean-Michel Gentil d'avoir déshonoré la justice par cette mise en examen. Et le juge d'instruction de rétoquer: son avocat annonce une plainte pour diffamation.

.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.