La proximité actuelle entre France et Allemagne fait beaucoup parler, à gauche notamment. Certains parlent d'allégeance, d'autres évoquent Bismarck. Jean-Yves Camus, chercheur à l'IRIS et spécialiste des extrémismes, ne croit pas cette germanophobie.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.