Gilles, un jeune Gabonais sans-papiers a utilisé Twitter pendant trois jours pour raconter ses conditions de détention au centre de rétention du Mesnil-Amelot. Le tribunal administratif de Melun a anulé la procédure d'expulsion.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.