Le grand prix de formule 1 est maintenu en dépit de la contestation, menée par l'opposition chiite. Selon Laurence Louer, Bahreïn ne fait pas forcément rimer économie avec liberté politique. Cette universitaire enseigne à Sciences Po, au CERI et au CNRS.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.