Des centaines de voyageurs empêchés d'embarquer par une grève du personnel navigant commercial de la compagnie Air Algérie, sont restés bloqués aux aéroports de Paris Orly et Marseille Provence et ont exprimer leur colère après une nuit d'attente éprouvante.

Grève d'Air Algérie à Orly
Grève d'Air Algérie à Orly © Radio France / Nicolas Mathias

"On veut des avions, on veut des avions !", "on veut un responsable !", scandaient plusieurs personnes devant le comptoir de la compagnie algérienne à Orly, entouré par les forces de l'ordre.Huit vols de la compagnie Air Algérie ont été annulés lundi à l'aéroport d'Orly. A Marseille, deux vols à destination d'Oran et Constantine ont été annulés. Les vols de mardi ne sont pas confirmés, même si la compagnie "tentait d'affréter des vols pour la journée", selon un porte-parole d'Air Algérie. Plusieurs centaines de passagers ont passé la nuit sur place à Orly Sud dans l'attente d'un vol, une trentaine à Marseille.

Pour les passagers dont les vols ont été ou seront annulés, la compagnie algérienne propose deux solutions: remboursement immédiat des billets en agence de voyage ou acheminement par bateau à destination d'Alger, mercredi et jeudi, vers Skikda vendredi.Ces annulations sont consécutives à une grève de membres du personnel navigant commercial (PNC) de la compagnie aérienne en Algérie, qui réclameraient des revalorisations salariales. Le 15 juin, un précédent mouvement social avait perturbé le trafic de la compagnie aérienne. Des avions avaient été cloués au sol à l'aéroport international Houari-Boumédiène d'Alger après un appel à la grève lancé par le syndicat national du personnel navigant.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.