Parlant de l’insécurité à Marseille le ministre de l’intérieur a rapproché immigration comorienne et violence. Des propos qui soulèvent l'indignation dans la ville qui compte 80.000 personnes d’origine comorienne… soit près de 10% de la population.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.