Un an et demi après l'envoi de ses premiers avertissements, l'Hadopi a commencé à transmettre à la justice des dossiers d'internautes soupçonnés d'avoir procédé à des téléchargements illégaux, en plein débat sur sa suppression demandée par François Hollande.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.