Antigone
Antigone © Radio France

Henry Bauchau est mort à 99 ans. Bauchau était romancier et poète. Les lecteurs du Livre Inter avaient accordé à l'écrivain et psychanalyste belge, leur Prix en 2008, pour "Boulevard Périphérique", dans lequel le narrateur, au chevet de sa belle-fille atteinte d'un cancer, se met à exhumer deux de ses propres défunts.

Marqué par l'invasion allemande durant l'enfance, le jeune Bauchau s'engage dans la Résistance, du maquis des Ardennes à Londres. Outre l'écriture de poèmes, il commence un cycle mythologique important et publie OEdipe sur la route, Diotime et les lions, Antigone. Il publie son Journal (1989 1997) qui éclaire sa création et traduit sa passion de la poésie, des rêves, de l'inconscient, de l'écriture.

Ariane Mnouchkine aimait cet auteur. Elle avait mis en scène en 1960 aux Arènes de Lutèce, son célèbre "Gengis Khan". Sans doute le théâtre du Soleil rendra-t-il hommage au poète, à Vincennes, courant octobre. France Inter ne manquera de saluer aussi saluer l'oeuvre et la mémoire de ce grand écrivain dont les proches affirment qu'il est parti en paix, dans son sommeil.

http://www.telerama.fr/livres/23754-henry_bauchau_le_boulevard_peripherique.php

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.