PARIS (Reuters) - Le centriste Hervé Morin annonce dans un entretien à paraître vendredi dans Le Figaro Magazine qu'il renonce à sa candidature à l'élection présidentielle en France et se rallie à Nicolas Sarkozy.

"Ma détermination ne doit pas tourner à l'obstination", déclare le président du Nouveau Centre.

L'ancien ministre de la Défense dit attendre de Nicolas Sarkozy, qui a déclaré sa candidature mercredi soir, "qu'il tire les conséquences des erreurs de ce quinquennat" pour retrouver "une démocratie équilibrée".

Hervé Morin, qui ambitionnait d'aller "jusqu'au bout" malgré "les coups de couteau permanents" et "l'absence de solidarité et de solidité" au sein de son parti, tire les conséquences de sondages au point mort (1% d'intentions de vote en sa faveur au mieux) et d'une difficile collecte de parrainages.

Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.