Le jeu de piano de Hiromi Uehara est d’une assurance insolente. Née à Hamamatsu au Japon, aujourd’hui trentenaire, la jeune virtuose adoubée par Ahmad Jamal demeure un phénomène. Elle fut dans les 90’s une enfant prodige à la fois fascinante et dérangeante, bardée de prix et de récompenses, capable de jouer Mozart ou Rachmaninov à l’envers comme de visiter Oscar Peterson et Art Tatum en citations météoriques. Elle rencontre Ahmad Jamal en 1999. Mêlant comme personne Chopin à Gershwin et Monk, elle enregistre son second album, Brain , en 2004. Elle démontre qu’elle sait aussi s’exprimer avec la sobriété dont Jamal fut le parangon dans les années 1950 en s’attachant à plus de profondeur sur le double album Duet , avec Chick Corea. Hiromi alterne désormais cette sérénité nouvelle et une exubérance plus coutumière au sein de Sonicbloom, son trio augmenté du guitariste David Fiuczynski. Avec The Project , Hiromi se présente à Vienne entourée du bassiste Anthony Jackson (Chick Corea, Michel Petrucciani ou Pat Metheny) et du batteur Steve Smith (Ahmad Jamal).

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.