Histoire d'un lieu

Où se trouvait le Vélodrome d’Hiver ? La plupart des Français l'ignorent. Le bâtiment, aujourd’hui disparu, servit pourtant de décor à l’un des pires moments de notre histoire.

Nélaton
Nélaton © Radio France

Situé rue Nélaton dans le XVème arrondissement de Paris, à l’angle du Boulevard de Grenelle, le «Vel d'Hiv» fut construit en 1909 et inauguré en 1910. Il succède à un premier stade pour cyclisme situé de l’autre côté de la Seine. Il pouvait accueillir jusqu’à 17 000 spectateurs , sur des gradins de briques et de béton. Les coureurs couraient sur une piste de bois (appelée "les falaises") de 250 mètres autour d'une vaste pelouse centrale. Une immense verrière et plus de mille ampoules éclairaient la salle.

Les 6 jours de Paris était la plus populaire des courses qui s'y déroulaient : des cyclistes par deux se relayaient alors nuits et jours dans une atmosphère surchauffée. Une reine des 6 jours était élue.__

Dans les années 1990, le comédien et ancien cycliste André Pousse se souvient dans l'émission "Salut l'artiste" au micro de Brigitte Vincent sur les ondes de France Inter :

Une partie du public restait sur place pendant toute la durée de l'épreuve, toujours avec André Pousse :

Chameau Vel d'Hiv
Chameau Vel d'Hiv © Collection privée C Richard

D’autres manifestations avaient lieu : spectacles de cirque, des combats de boxe, des compétitions équestres, des meetings politiques, et même des défilés de mode.

Pendant la guerre, c'est ici que furent détenus les 13 152 juifs raflés dans Paris les 16 et 17 juillet 1942 avant leur déportation vers le camp d'extermination d'Auschwitz Birkenau. Toujours à cette époque, le "Vel d'Hiv’" accueille des meetings politiques dont ceux de la LGF (Légion des volontaires français contre le bolchévisme, créée en 1941, elle réunit des collaborationnistes dont Marcel Déat)

En 1944, le Vel d'hiv est le théâtre de la "rafle des tondues".Claude Richard, riverain de la rue Nélaton, collecteur passionné d'archives et de photos sur le Vélodrome d'Hiver, commente une photo de l'évènement :

Rafle des tondues
Rafle des tondues © Radio France / Collection privée Claude Richard

Après la guerre des épreuves continuent à y être organisées : des combats de boxe, des matchs de Hockey sur glace, des Journées de l'armée...

Le site accueille, au mois d'août 1958, un centre de rétention de citoyens algériens, sur ordre du préfet de Paris Maurice Papon.

Le vélodrome est détruit en 1959 . Le nouveau bâtiment construit par Pierre Dufau accueille un temps, le siège d’Elf. Puis la DST (Direction de la Surveillance du Territoire), l’occupe jusqu’en 2007. Depuis, il accueille diverses directions de la police. En novembre 2012, le Ministère de l’Intérieur désertera ce bâtiment pour le plus grand immeuble de bureau de Paris, "Le Lumière", à deux pas de la porte de Bercy dans le 12e arrondissement.

Le monument du Quai de Grenelle :

Monument
Monument © Radio France

Dans les années 1990, un monument aux victimes des persécutions racistes et antisémites est érigé. Claude Richard explique que la photo (photo ci-dessous) qui a servi de modèle à la sculpture a longtemps été prise par erreur pour une photo de la rafle :

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.