François Hollande réagit à l'annonce de la convocation en justice du procureur Courroye, de Bernard Squarcini, le patron du renseignement intérieur et de Frédéric Péchenard, le directeur général de la police nationale dans l'affaire des fadettes.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.